D’où viennent les couleurs du drapeau espagnol ?

« Au drapeau ! » « À l’étendard ! », telle est la devise de grandes conquêtes dont la seule motivation n’était qu’un patriotisme sans failles. Flottant majestueusement dans l’enceinte des services publics, le drapeau d’une nation joue un rôle fédérateur et véhicule un concept de valeurs et de vertus auquel est attaché un peuple.

Un drapeau a une valeur inestimable ; il est bien plus qu’un lambeau de tissu ou une œuvre d’art. C’est un symbole de loyauté et de patriotisme. Le drapeau d’une nation mérite d’être observé sous un angle nouveau afin de fédérer les valeurs communes des citoyens autour d’un idéal ultime. Dans cet article, nous vous conduisons à la découverte du drapeau espagnol à travers ses couleurs et ses armoiries.

Les couleurs du drapeau espagnol, quels sens pour la génération actuelle

Suite à la richesse des événements historiques qui ont affecté l’Espagne, de nombreuses légendes ont émergé, expliquant les fondements des couleurs du drapeau national.

L’une d’entre elles indiquait que le rouge et le jaune du drapeau commémoraient la tradition populaire de la tauromachie en Espagne.

D’après cette conception, le rouge représente le sang versé par le taureau et le jaune représente le sable dans l’arène.

Une autre histoire stipule que le jaune était le symbole du soleil dont les rayons illuminaient la nation. Le rouge représentait alors le sang, versé par les dignes fils de la nation espagnole pour préserver l’intégrité et la souveraineté de leur territoire.

Mais en réalité, comme nous l’apprend Drapeau.biz, les deux couleurs vives que sont le jaune et le rouge disposées en trois bandes sur le drapeau espagnol, représentent en fait les royaumes de la Castille et de l’Aragon. En effet, en octobre 1469, Ferdinand, digne héritier du royaume d’Aragon, épousa Isabelle, destinée au trône de la Castille. Cette alliance scella également l’union des deux royaumes.

Les armoiries, un pan entier de l’histoire illustré par un symbole souverain

Les armoiries espagnoles gravées tel un sceau impérial sur la bande jaune du drapeau n’ont pas leur fondement dans la constitution espagnole. Le blason espagnol, bien qu’absent dans la constitution est régi par une loi ultérieure.

Il s’agit de la loi 33/1981 entérinée le 5 octobre ; une disposition légale qui sera plus tard réitérée et consolidée par le décret royal 2964/1981 en décembre 1981. Ce dernier apportera des précisions sur la position des armoiries sur le drapeau.

Le lion, imposant et majestueux, est le symbole du royaume de Léon alors que la grenade disposée en bas est le témoin du royaume de Grenade. Le symbole de la famille royale est représenté au centre de l’emblème. Les symboles des îles Canaries et Baléares n’ont pas été occultés ; ils sont représentés par les deux colonnes d’Hercule de part et d’autre des armoiries.

Les fleurs de lys présentes sur les armoiries sont les témoins de la maison de Bourbon. Les deux couronnes qui surplombent l’ensemble de la structure sont également chargées de sens. Il s’agit de la couronne royale représentant le roi d’Espagne et une couronne impériale symbolisant l’empereur romain germanique.

Face à ce symbole fort de la nation espagnole, une prise de conscience générale est donc importante pour un patriotisme sans faille. Car ce manque de repère qui caractérise la génération actuelle n’est pas tant la faute d’un individu dont il faut blâmer l’incivisme que de l’absence d’un sursaut patriotique collectif.

Articles Similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *